Accueil
 
 
 
 

Congrès Unir/Parti Sankariste

Les 27, 28 et 29 janvier 2017 s’est tenu à Ouagadougou (Burkina Faso), le deuxième congrès ordinaire de l’Union pour la renaissance / Parti Sankariste (UNIR/PS) sur le thème: «Le sankarisme à l’épreuve de sa participation à la gestion du pouvoir d’État». Ce congrès s’est déroulé deux ans après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a chassé du pouvoir le dictateur Blaise Compaoré.

Un an après les élections générales, les congressistes se sont penchés sur l’expérience de l’UNIR/PS dans sa participation à la coalition qui gouverne le pays depuis janvier 2016. Ils ont confirmé ce choix de prise de responsabilité historique face aux menaces et aux défis nombreux que le Burkina Faso doit relever sur les enjeux de justice, de démocratie, de sécurité, de réponse aux immenses besoins sociaux, démocratiques et environnementaux. Il a été fortement question de la nouvelle constitution en cours d’élaboration et qui sera soumise au vote des Burkinabés par référendum. Une constitution, qui, par exemple, inscrit l’abolition de la peine de mort.

Les militants de l’UNIR/PS ont partagé un moment fort de réflexion, de critiques et d’analyse sur le rôle du parti, son apport, la nécessité de développer l’activité militante et organisationnelle. Le congrès a renouvelé la direction du parti, et Maître Bénéwendé Stanislas Sankara a été réélu président.

Représenté par deux membres du collectif Afrique, Félix Atchadé et Augustin Pesche, le PCF a pris une part active au congrès de l’UNIR/PS. Félix Atchadé a transmis aux congressistes un message d’encouragements et de solidarité de la direction du parti, de ses parlementaires, de ses élus et de ses militants.

Collectif Afrique du PCF

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.