Accueil
 
 
 
 

Colombie: Un énième séisme populaire ébranle le néolibéralisme

 Jeudi, dernier, plus d’un million de Colombien-ne-s se sont mobilisé-e-s à l’appel à la grève nationale lancé par les syndicats, auquel se sont joints les étudiants, les indigènes et organisations de défense de l’environnement et de l’opposition, pour dénoncer les choix du gouvernement d’ultra-droite d’ Ivan Duque. Un grand «cacerolazo» (concert de casseroles), a clos la journée pour dénoncer des violences des policiers anti-émeutes.

En clamant «Non à la guerre, défendons la vie, il est interdit de se rendre!», les manifestant-e-s ont remis à l'ordre du jour l'enjeu des droits des victimes du conflit armé, et la lutte contre l'impunité des meurtriers de représentant-e-s des peuples autochtones, de dirigeants sociaux et des ex-guérillas.

Cette mobilisation survient dans un climat de fortes tensions et mobilisations en Amérique latine dont les peuples dénoncent les logiques dévastatrices et prédatrices d’un système économique où s’exacerbe la connivence entre les dirigeants économiques des multinationales et des politiques ultranationalistes et libéraux.

Ivan Duque qui a subi de sérieux revers lors des élections locales d’octobre pâtit d’une côte d’impopularité de 69%, et tente de canaliser la contestation sociale en la criminalisant et la stigmatisant.
Il use, comme Piñera, Bolsonaro ou Añez, d'une répression policière sauvage qui s’est soldée ce jeudi par 3 morts et 122 blessés parmi les manifestant-e-s – une répression que ses appuis «occidentaux» passent allègrement sous silence.

Le Parti communiste français (PCF) tient à exprimer toute sa solidarité et son soutien au peuple colombien, aux organisations sociales et politiques qui en appellent à des choix politiques en rupture avec capitalisme débridé aligné sur Washington.

Le PCF en appelle au dialogue national pour que s’ouvrent les voies d’une sortie de crise par le haut et à la communauté internationale pour œuvrer en ce sens afin d’éviter toute opération d’ingérence extérieure comme trop nombreuses ces derniers temps sur le continent latino-américain.

Parti communiste français,
Paris, le 25 novembre 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.