Accueil
 
 
 
 

Russie/Ukraine: l’échange de 70 prisonniers doit être un pas en avant vers un règlement négocié

Le PCF se félicite de l'échange de 70 prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, le premier de cette importance depuis le début du conflit en 2014, constituant un pas essentiel vers une réduction sensible de la tension dans cette partie de l'Est européen.

Parmi les prisonniers, on compte le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov embastillé en Russie pour son opposition à la réunification de la Crimée à la Russie, le journaliste russo-ukrainien Kyrylo Vyshynsky, inculpé pour «haute trahison» au profit de Moscou et 24 marins ukrainiens faits prisonniers par les forces russes au large de la Crimée au cours d'un affrontement entre les deux marines de guerre.

Cet échange de prisonniers ne doit pas s'arrêter là. Il doit maintenant permettre de relancer le processus de Minsk après 5 ans de guerre civile dans le Donbass entre l'armée ukrainienne et les forces des républiques autoproclamées, qui a fait au moins 13000 morts et des milliers de blessés, de sans-abris dans un pays coupé en deux.

Il survient après les élections législatives et présidentielles ukrainiennes qui ont montré un vaste désir de changement et de paix dans la population ukrainienne.

Il peut être le prélude à un sommet de paix, initié dans le cadre d'une réunion dite au «format de Normandie», entre les chefs d’Etat ukrainien, russe, allemand et français, qui réaffirme le respect et l’application pleine et entière, des deux côtés, des accords de Minsk.

La France s'honorerait à jouer un rôle essentiel pour formuler une initiative de paix dont le continent européen a besoin face aux menaces et tensions dans le monde. Le PCF met dans le débat public de travailler, avec les forces politiques et citoyennes en Europe, à la réunion d’une conférence pour la paix et la sécurité collective en Europe, avec la Russie, sur le modèle de la conférence d’Helsinki. Ce qui a été possible et nécessaire en pleine guerre froide, l’est d’autant plus aujourd’hui. D'une manière immédiate, la levée des sanctions envers la Russie est nécessaire.

Parti communiste français
Paris, le 9 septembre 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.