Accueil
 
 
 
 

Sahara occidental: Halte à la répression et au crime de la colonisation (PCF)

La population sahraouie des territoires occupés doit à nouveau subir un nouveau cycle de graves violations des droits humains. Ces dernières semaines, des enlèvements suivis d'assassinats se sont produits tandis que les agressions de la police contre les femmes sahraouies prennent une ampleur inégalée. Des parodies de justice sont organisées condamnant des démocrates à de lourdes peines de prison, après avoir subi d'innombrables tortures.

La colonisation du Sahara occidental et la répression terrible dont font l'objet les Sahraouis constituent des crimes. Tous les Etats, notamment la France et les pays de l'Union européenne, qui s'en rendent complices participent au crime de l'occupation, de la violation des droits humains, de la légalité internationale et au pillage des ressources naturelles.

L'intransigeance du Maroc ainsi que les entraves de la France au Conseil de sécurité de l'ONU ont ruiné les espoirs de la mission de paix de l'ONU conduite par Horst Kohler. En l'absence totale de soutien, celui-ci a été contraint de démissionner. Paris s'était déjà opposé à une extension des prérogatives de la Minurso sur les droits humains dans les territoires occupés.

Récemment, en violation de sa propre juridiction, le Parlement européen a adopté une extension des accords commerciaux UE/Maroc au Sahara occidental en contournant le consentement du peuple sahraoui et de son représentant le Front Polisario. Alors que le Maghreb est devenu une zone de tensions, où les équilibres sont partout bousculés, alors que les ingérences étrangères font peser de lourdes menaces, le peuple sahraoui et le Front Polisario respectent le droit, les cessez-le-feu et agissent dans les territoires libérés pour promouvoir une société égalitaire et démocratique. Combien de temps encore la France et l'Union européenne continueront-elles à soutenir le régime de Mohammed VI qui bafoue les droits humains. L'appui hier au président Ben Ali, aujourd'hui au maréchal Al-Sissi ou au seigneur de guerre libyen Haftar ruine le crédit diplomatique de la France et plonge dans la détresse et la misère un peuple entier. Rien n'entravera cependant les aspirations démocratiques des peuples de la région.

Le Parti communiste français (PCF) dénonce la politique criminelle du régime marocain, la complicité de la France et de l'Union européenne au Sahara occidental, l'extension des accords UE/Maroc et les obstacles réitérés à l'organisation d'un référendum d'autodétermination. Il appelle les démocrates à amplifier la solidarité avec les Sahraouis et le Front Polisario.

Pascal Torre
responsable-adjoint du secteur international du PCF
chargé du Maghreb et du Moyen-Orient

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.