Accueil
 
 
 
 

Brexit : respecter la voix des peuples en Europe, il y a urgence

Après la réunion dramatique du conseil des chefs d’État et de gouvernement de l’UE cette nuit à Bruxelles, toutes les incertitudes demeurent sur le sort du peuple britannique, le sort de l’Irlande, le sort des Européens vivant en Grande-Bretagne et des Britanniques vivant en Europe. Les Britanniques vont-ils participer aux élections européennes ou non ? Y aura-t-il un Brexit sans accord le 31 octobre ou non ? Avec quel gouvernement à Londres ? Les discussions avec Jeremy Corbyn, seul point qui semblerait pouvoir débloquer la situation à l’heure actuelle, vont-elles aboutir ?

Theresa May et de la droite britannique portent une responsabilité historique. Celle de jouer avec le sort des peuples britanniques et des peuples européens ! Menaces sur les standards sociaux et environnementaux ainsi que sur les règles de sécurité alimentaires que provoqueraient une sortie sans accord, menaces sur les accords de paix en Irlande du Nord, menaces sur l’évolution politique en Grande-Bretagne alors que les éléments les plus droitiers et réactionnaires donnent de la voix et cherchent des alliances européennes…

Emmanuel Macron, en apparaissant comme le chef de file de ceux qui veulent faire payer aux Britanniques leur choix de quitter l’UE, quitte à provoquer une sortie sans accord, met en danger les secteurs économiques et les emplois en France qui dépendent des relations avec la Grande-Bretagne, dans l’industrie et la pêche par exemple.

Le PCF réaffirme son soutien à la bataille menée par la gauche britannique, Jeremy Corbyn et les syndicats pour éviter que le Brexit entraîne de nouvelles régressions sociales remettant en cause le pouvoir d'achat, les emplois, le niveau de vie, les droits des travailleurs, les règles environnementales et la sécurité alimentaire.

Le PCF réaffirme la nécessité à l’application pleine et entière des Accords de paix en Irlande du Nord et son soutien au Sinn Féin dans la bataille qu’il mène pour cela.

Il est urgent de tirer la conclusion de ces mois difficiles. Si l’on veut éviter de nouvelles crises, il est urgent de dessiner un autre projet européen, sur la base de choix démocratiquement décidés par les peuples, celle d’une Union des peuples et des nations souverains et associés ! La question n’est donc pas celle de la "sortie" de l'UE, mais de la lutte pied à pied pour la lutte pour un projet européen prenant appui sur les choix démocratiquement exprimés par chaque peuple.

Parti communiste français,
Paris, le 12 avril 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.