Accueil
 
 
 
 

Indignation du PCF suite aux lourdes condamnations des leaders du Hirak au Maroc

Ce mardi 26 juin, le tribunal de Casablanca a lourdement condamné les leaders du Hirak (révolte), le mouvement de contestation sociale qui a agité le Maroc en 2016 et 2017, après la mort tragique d’un jeune marchand de poissons, Mouhcine Fikri, écrasé dans une benne à ordures alors qu’il tentait de récupérer sa marchandise qu’un policier y avait jetée.

En s’étendant à tout le Rif marocain, ce mouvement est devenu l’expression du refus d’une situation sociale dramatique. La mobilisation s’est transformée en un mouvement populaire large et massif avec la volonté de ne pas céder à la violence, en dépit de la répression. Des manifestants ont été tués, d’autres arrêtés, incarcérés et pour certains torturés. Parmi eux, des mineurs. Toute contestation a été muselée, des journalistes ont été mis sous les verrous.

Face à la dégradation des conditions de vie, à l’absence de perspectives, par peur de la répression et par désespoir, de nombreux jeunes se sont enfuis vers l’Europe en traversant la Méditerranée au péril de leur vie.

Mardi dernier, le leader du mouvement, Nasser Zefzafi, ainsi que trois de ses camarades, Nabil Ahmjiq, Ouassim Boustati et Samir Ighid, ont été condamnés à des peines de prison allant jusqu’à vingt ans d’incarcération pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat », un chef d'accusation passible selon les textes de la peine de mort. Au total, cinquante-trois personnes ont comparu lors de ce procès.

Le PCF exprime son indignation face à cette répression et ce verdict qui plutôt que prôner le dialogue menace la stabilité et la cohésion du pays. La France ne peut rester insensible à cette injustice et doit jouer de ses relations diplomatiques afin de faire respecter les droits de l’homme de l’autre côté de la Méditerranée.

Au-delà du soutien et de la solidarité que le PCF exprime au Hirak du Rif, il appelle à multiplier les initiatives pour exiger la libération des prisonniers politiques au Maroc.

PCF - Parti Communiste Français,
le 29 juin 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.