Accueil
 
 
 
 

La souveraineté du peuple gambien doit être respectée

Le Parti communiste français se réjouit que la médiation du chef de l’État guinéen, Alpha Condé, ait permis le respect du choix souverain du peuple gambien lors de l'élection présidentielle de décembre 2016. Cette médiation se traduit par le départ du Président sortant, Yahya Jammeh.

Elle confirme que le règlement de la crise gambienne ne peut être militaire et que la résolution du contentieux repose sur une solution diplomatique et politique, comme le soulignent d’ailleurs de nombreux gambiens dont des dirigeants de la société civile.

Les troupes de la CEDEAO (Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest) qui ont pénétré le territoire gambien, sans qu’aucun texte légal ne les y autorise, doivent immédiatement quitter ce pays souverain.

Les crises de cette sorte se résolvent avec un sens des responsabilités, du dialogue et du respect du droit national et international. L'expérience en Afrique et sur d'autres continents démontre que les aventures militaires ne font qu'aggraver la situation, avec de lourdes conséquences pour les peuples, comme en Irak, en Libye ou en Côte d'Ivoire.

Comme le disait Jean Jaurès, pacifiste, dirigeant politique et fondateur du journal français l'Humanité: «Donner au monde la liberté par la force est une étrange entreprise pleine de chance mauvaise».

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.