Accueil
 
 
 
 

Honduras/crime homophobe: ces crimes doivent être combattu par les pouvoirs publics

Rene Martinez, président de Comunidad Gay Sampredrana, une association LGBT de la ville de San Pedro Sula, au Honduras, a été retrouvé étranglé et sans vie vendredi 3 juin dernier. Ce meurtre n'est hélas pas le premier du genre en Amérique latine. Le 8 avril, Luana Barbosa dos Reis Santos, militante lesbienne au Brésil, était abattue par la police. Si ces crimes font écho au poids des mentalités patriarcales et au rôle dominant de l'église catholique, ils interviennent aussi dans une période où les forces réactionnaires lancent une vaste offensive pour reconquérir l'Amérique Latine. Leurs outrances libèrent la parole et les actes sexistes et LGBTphobes.

Il s'agit, là comme ailleurs, de briser net le large mouvement d'émancipation conjugale et familiale qui traverse la planète et qui menace d'emporter avec lui les «ruines du vieux monde patriarcal».

Comment oublier, en France, les exactions commises en 2012 en marge des Manifs pour Tous ou encore les nombreuses agressions lesbophobes ou homophobes qui défraient régulièrement l'actualité?

Les communistes français apportent leur totale solidarité aux victimes et à leurs proches. Elles et ils appellent tous les progressistes à se mobiliser car ce combat en faveur de l’égalité et de la sécurité de toutes et de tous, quelle que soit son orientation sexuelle est un combat universel.

Soyons vigilant-e-s ensemble afin que de tels crimes ne se reproduisent plus et que tout acte de violence, dans ce domaine, soit combattu par les pouvoirs publics avec la plus grande fermeté.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.