Accueil
 
 
 
 

Le PGE et le Forum de Sao Paulo construisent des nouveaux espaces pour l'internationalisme.

En juillet 1990, à l'appel de Luis Inacio Lula da Silva, alors dirigeant du Parti des travailleurs du Brésil et du président cubain Fidel Castro, 48 partis de tout le spectre de la gauche latino-américaine se rencontraient au Brésil pour créer le Forum de Sao Paulo. C'était une reponse aux changements en cours après l’écroulement du socialisme est-européen et le début de l'offensive idéologique et politique du libéralisme qui annonçait « la mort du communisme » déclarant aux peuples la futilité de toute aspiration à une société émancipée du capitalisme.

 

La déclaration adoptée parlait d'une rencontre « inédite par son amplitude et par la participation des courants idéologiques les plus divers de la gauche » et annonçait l'ouverture d'espaces nouveaux pour répondre aux grands défis qui se présentaient devant ces forces de gauche. Une partie de la réflexion collective a porté sur le modèle de transition au socialisme, sur les stratégies de la gauche et sur les défis dans le contexte international du moment. Les participants à ce forum ont proposé la construction de l'unité et ont affirmé leur volonté de renouveler la pensée de la gauche pour travailler en faveur de « la plus authentique des démocraties et la plus profonde des justices pour les peuples » : le socialisme.

Les années 2000 ont vu l'arrivée des forces de cette gauche à la tête des gouvernements d'un grand nombre des pays de la région. Les réunions du Forum de Sao Paulo se sont concentrées dans les nouveaux défis, parmi lesquels la nécessité stratégique d'une intégration régionale et la solidarité face aux tentatives de la droite de revenir au pouvoir avec l'aide de Washington. A sa dernière rencontre en 2015 à Mexico le Forum affirmait l'exceptionnalité des processus progressistes latino-américains dans un monde en crise marqué par les guerres et les interventions militaires et se donnait pour objectif la défense des transformations réalisées face à l'offensive d'une droite réorganisée et prête à tout pour reprendre le pouvoir. Pour la gauche latino-américaine, le renforcement de l'unité dans la diversité de la gauche passe aussi par le dialogue avec les mouvements sociaux.

Les analyses que le Forum fait de la stratégie des États-Unis pour affirmer son hégémonie et pour redessiner la géopolitique sur les évolutions de l'Union européenne qui se comporte comme un directoire de puissances de plus en plus arrogantes, violentes et intransigeantes renforcent l'articulation avec la gauche européenne, notamment avec le Parti de la gauche européenne.

Depuis quelques années, le PGE et le Forum de Sao Paulo entretiennent des relations de travail avec des initiatives communes et la création d'espaces de réflexion commune autour des thématiques partagées. Les deux rassemblements de partis échangent ainsi sur les modèles d'intégration, sur les alternatives et propositions politiques, sur les migrations et sur les batailles politiques actuelles de la gauche.

Le PGE a pu manifester sa solidarité avec les peuples de l'Amérique latine lors des différentes délégations organisées que ce soit par sa présence à la Rencontre des progressistes latino-américains de Quito, ou avec la délégation des parlementaires -Marina Albiol (Izquierda Unida), Heike Hansêl (Die Linke) et Marie Christine Vergiat (Front de gauche)- qui s'est rendue en Colombie pour apporter la solidarité de la gauche européenne avec les mouvements sociaux et politiques et avec les défenseurs des Droits de l'Homme. Depuis trois ans, le PGE a été présent à Cuba pour témoigner des avancées réalisées dans le cadre de la mise en œuvre des politiques d'actualisation du modèle économique et social décidé par le Parti communiste cubain et pour manifester sa solidarité avec le peuple cubain.

En mai 2015, le PGE et le Forum de Sao Paulo ont organisé une rencontre dans le cadre du Sommet UE/Celac pour exprimer leurs positions en faveur d'une relation sans dominations fondée sur la coopération et l'action en faveur d'un monde de paix et de justice.

A la veille du prochain congrès du PGE qui aura lieu à Berlin en décembre prochain, le PGE et le Forum de Sao Paulo organisent un séminaire autour de la question de la paix de de la sécurité, des stratégies de rassemblement et sur des questions globales telles que le traité transatlantique, le traité transpacifique, les relations Union européenne/Amérique latine.

Ce séminaire fait suite à d'autres déjà organisés, échanges qui font partie d'une relation qui se donne pour objectif l'articulation et la recherche de convergences politiques qui permettent d'avoir une incidence sur des défis qui sont clairement partagés. Cette relation entre les forces très diverses de l'Amérique latine et de l'Europe tisse des solidarités qui se font dans les deux sens et se veut une contribution à  la construction d'un nouvel internationalisme à la hauteur des défis de notre époque.

Obey Ament
membre de la commission des relations internationales du PCF - Amérique latine

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.