Accueil
 
 

01 juin08:00
au
01 juin19:00
 

"Pour une Conférence mondiale pour la paix et le progrès"
Paris - 1er juin 2016

Le monde est en plein et profond bouleversement mais, quand d'aucuns n'y voient que menaces et «chaos», nous affirmons au contraire qu'un autre monde – un monde plus juste, plus sûr, plus humain et plus solidaire – est possible! Qu'il est même indispensable pour résoudre durablement les urgences, problèmes et défis auxquels l'humanité est confrontée en ce XXIe siècle.

Envers et contre toutes les régressions que tente d’imposer la logique financière et spéculative qui caractérise la mondialisation capitaliste néo-libérale, ce monde est déjà en construction.

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les mobilisations dans nos pays et continents pour stopper la guerre et les violences, pour faire reculer les nationalismes, fondamentalismes religieux et les extrêmes droites;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans tous les mouvements populaires pour la justice sociale, les libertés et droits – individuels et collectifs – humains et sociaux, pour la démocratie, pour les biens communs universels, le partage des connaissances et la libre circulation des êtres humains et des idées, pour l'égalité entre individus, femmes et hommes, l'égalité des peuples, l'égalité des nations;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les forces qui se dressent contre les institutions financières, et la prédation des grandes multinationales qui exploitent les richesses de régions entières sans se préoccuper des conséquences sur les écosystèmes et les populations;

Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les constructions citoyennes alternatives pour de nouveaux modes de développement et de production alliant exigences sociales, ambitions de progrès partagé et impératifs écologiques.

Paix et justice sociale, paix et démocratie, droits des peuples, égalité femme-homme, paix et développement humain, social, écologique, paix et nouveaux modes de production, sont indissociables.

Ensemble, chaque jour, en cherchant à apporter des réponses progressistes et durables aux causes et sources des déstabilisations et conflits que sont les inégalités, les injustices, les humiliations, les logiques de domination, la remilitarisation des relations internationales, nous voulons contribuer à ouvrir la perspective d'une mondialisation du progrès humain, de la solidarité et de la paix.

C’est cette ambition d’un nouvel âge de l'humanité, un monde de justice, d'égalité, de fraternité, de liberté et de paix que nous avons la volonté, la responsabilité et les moyens de construire ensemble.

Ce sont ces voix de personnalités et représentant-e-s de forces politiques, associatives, intellectuelles, syndicales venues des cinq continents que nous voulons faire entendre et auxquelles nous proposons d'envoyer, depuis Paris le 1er juin, un message d'espoir à toutes celles et tous ceux qui, acteurs de la solidarité internationale, se battent pour un monde meilleur.

 

Programme (à la date du 30 mai 2016)

 

8h : accueil des participants

8h30 ouverture : mot d'accueil par Lydia Samarbakhsh, chargée des Relations internationales à la Coordination nationale du PCF

 

9h00-11h table ronde 1

« 100 ans après le désastre de Verdun : le risque de désintégration de l'UE ; les nouvelles tensions Ouest-Est ; le conflit ukrainien ; la montée des populismes et des nationalismes ; la « crise migratoire » et le retour de murs en Europe…"Bannir la guerre sur le sol européen ; rebâtir une sécurité collective européenne ; changer l'Europe" »

 

Modérateur : Tobias Pflüger, vice-président de Die Linke (Allemagne)

Intervenant-e-s : Marisa Matias, députée européenne GUE-NGL, vice-présidente du PGE (Bloco-Portugal) ; Sia Anagnostopoulou, ministre déléguée à l’Éducation (Grèce) ; Pat Doherty, député irlandais et ancien vice-président du Sinn Fein ; Michel Billout, sénateur, groupe CRC (France).

 

débat : Yevguen Gerasymenko, membre du bureau exécutif du Parti communiste d'Ukraine ; Alice Bernard, membre du Conseil National du PTB et membre du Département syndical ; Joao Ferreira, député européen (PCP-Portugal) ; Tony Pecinovsky, journaliste à People's World ; Roland Weyl, premier vice président de l'Association internationale des juristes démocrates (AIJD) et doyen du Barreau de Paris ; Francis Wurtz, député honoraire GUE-NGL du Parlement européen; Flemming Larsen, membre du comité européen de l'Alliance Rouge Verte (Danemark) ; Frédéric Boccara, économiste, membre du Conseil national du PCF et de Conseil économique, social et écologique (CESE)...

 

11h15-13h15 table ronde 2

« Œuvrer pour une solution politique aux guerres au Proche-Orient : "Une paix juste et durable, un développement humain, social et écologique du Grand Moyen-Orient : priorité mondiale" »

 

animée par Taoufiq Tahani, président de l'Association France-Palestine Solidarité (AFPS)

 

Intervenant-e-s : Bassam Salhi, secrétaire général du Parti du Peuple palestinien (PPP), membre du Conseil législatif palestinien et du Conseil de l'Europe ; (sous réserve, et par visioconférence) Selahattin Demirtas, co-président du Parti démocratique des peuples (HDP), député–Turquie ; Georges Corm, historien et économiste du Proche-Orient, professeur à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth ; Haytham Manna, président du mouvement Qamh (Valeurs, Citoyenneté, Droits)–Syrie ; Adel Amer, secrétaire général du Parti communiste israélien (PCI); Pierre Barbancey, grand reporter au journal l'Humanité

 

débat : Radhi Al-Mosawi, secrétaire général du National Democratic Action Society – Bahreïn ; Marie Nassif-Debs, membre du Comité central du Parti communiste du Liban, docteur ès-lettres et historienne ; Dr Adbullah Naïbi, coalition AYENDA–Afghanistan ; Vera Polycarpou, responsable du bureau des relations internationales d'AKEL (Chypre) ; Raid Fahmi, secrétaire général adjoint du Comité central du Parti communiste irakien ; Mustapha Brahma, Voix démocratique–Maroc ; Samir Taieb, secrétaire général d'Al Massar (Tunisie) ; Mamdouh Habashi, membre du Bureau politique de l'Alliance populaire socialiste (Égypte)

 

14h30-16h30 table-ronde 3

« Paix, droits et développement sont indissociables :"Déminer les bombes semées en Afrique par l'Occident et laisser les Africains penser et décider par eux-mêmes leur avenir" »

 

Modérateurs : Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali, et Théophile Koamouo, journaliste, éditorialiste

Intervenant-e-s : Laurent Akoun, FPI-Côte d'Ivoire ; Aïsha Dabalé, « Comité des djiboutiennes contre les viols et l’impunité » ; Juan Carlos Marsàn Aguilera, membre du comité central du Parti communiste de Cuba, ancien ambassadeur ; Maître Bénéwendé Sankara, vice-président de l'assemblée nationale du Burkina Faso.

 

débat : Samir Amin, économiste, Forum du Tiers Monde ; Chris Matlhako, responsable international du Parti communiste d'Afrique du Sud–SACP ; Mabadi Ahmédali, CDISCOM – Comores ; Pr Aziz S. Fall, président du CIRFA ; un-e représentant-e de l'Union des populations du Cameroun (UPC) ; Balaam Facho, ancien ministre, UND Tchad , Eric Kahé, président de l'Alliance ivoirienne pour la République et Démocratie (AIRD)-Côte d'Ivoire ; Mariane Simon-Ekane, MANIDEM (Cameroun)....

 

16h45-19h15 table-ronde 4

"Un autre monde est (toujours) possible !"

 

Modérateur : Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel-Péri

Intervenant-e-s : Claire Fehrenbach, directrice générale d'Oxfam-France ; Philippe Jahshan, président de Coordination Sud et président du groupe des associations du CESE ; Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l'homme (LDH)--France ; Paul Quilès, ancien ministre de La Défense - France, président de l’association Initiatives pour le désarmement nucléaire (IDN) ;  Opal Tometi, co-fondatrice de Black Lives Matter. Directrice exécutive de BAJI-Black Alliance for Just ImmigrationÉtats-Unis) ; Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme ; Daniel Filmus, député au parlement du Mercosur, ancien ministre de l'Education, ancien membre du Conseil exécutif de l'Unesco – Argentine.

 

débat : Mouna Mathari, Al Qotb-FP, Tunisie ; Roland Nivet, porte-parole du Mouvement de la Paix (France) ; Miho Shimma, représentante du maire d'Hiroshima en France ; Philippe Rio, maire de Grigny et président de l'AFCDRP-maires pour la paix ; Maité Mola, membre de la Commission permanente du PCE, dirigeante nationale d'Izquierda Unida–Espagne, vice-présidente du PGE ; Morihara Kimitoshi, membre du Bureau exécutif du Parti communiste du Japon, chargé des Relations internationales ; Denis Durand, économiste, membre du CN du PCF (France) ; Nabila Mounib, secrétaire générale du PSU (Maroc) ; Hervé Bramy, responsable du Pôle Ecologie du PCF ; Irène Ansari, Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie ; Xavi Cutillas, président de l'association catalane pour la paix ; Louis Aminot, co-président de Nautilus-21, membre de l'Université européenne de la paix ; Pierre Laurent, sénateur de Paris

 

(fin de la rencontre prévue pour 19h15)

 

Personnalités et organisations ayant confirmé leur participation

 

Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali ; Selahattin Demirtas, co-président du Parti démocratique des peuples (HDP), député, Turquie ; Aïsha Dabalé, « Comité des djiboutiennes contre les viols et l’impunité » ; Sia Anagnostopoulou, ministre déléguée à l’Éducation (Grèce) ; Dr Adbullah Naïbi (coalition AYENDA- Afghanistan) ; Claire Fehrenbach, directrice générale d'Oxfam-France ; Maité Mola, membre de la Commission permanente du PCE, dirigeante nationale d'Izquierda Unida–Espagne, vice-présidente du PGE ; Marisa Matias, députée européenne GUE-NGL, vice-présidente du PGE (Bloco-Portugal) ; Philippe Jahshan, président de Coordination Sud et président du groupe des associations du CESE ; Nabila Mounib, secrétaire générale du PSU (Maroc) ; Radhi Al-Mosawi,secrétaire général du National Democratic Action Society—Bahrein ; Roland Nivet, porte-parole du Mouvement de la Paix (France) ; Morihara Kimitoshi, membre du Bureau exécutif du Parti communiste du Japon, chargé des Relations internationales ; Maître Bénéwendé Sankara, vice-président de l'assemblée nationale du Burkina Faso, président de l'UNIR-PS ; Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l'homme (LDH) ; Chris Matlhako, responsable international du Parti communiste d'Afrique du Sud (SACP) ; Haytham Manna, président du mouvement Qamh (Valeurs, Citoyenneté, Droits)–Syrie ; Raid Fahmi, secrétaire général adjoint du Comité central du Parti communiste irakien ; Samir Taieb, secrétaire général d'Al Massar (Tunisie) ; Samba David, coordonnateur national des Indignés de Côte d'Ivoire ; Hassan Nadéri, membre du département international de l'Organisation des Fédayins du peuple d'Iran-majoritaire ; Marie Nassif-Debs, membre du Comité central du Parti communiste du Liban, docteur ès-lettres et historienne ; Viktoriia Georgiievska et Yevguen Gerasymenko, membres du Bureau exécutif du Parti communiste d'Ukraine (KPU) ; Georges Corm, historien et économiste du Proche-Orient, professeur à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth ; Roland Weyl, premier vice-président de l'Association internationale des juristes démocrates (AIJD) et doyen du Barreau de Paris ; Vera Polycarpou, responsable du bureau des relations internationales d'AKEL (Chypre) ; Joao Ferreira, député européen, Parti communiste portugais ; Khosrow Abdollahi, représentant en France du PDKI (Iran) ; Miho Shimma, représentante du maire d'Hiroshima en France ; Tarek Ben Hiba, secrétaire général de la Fédération pour une citoyenneté des deux rives (FCTR) ; Tobias Pflüger, vice-président de Die Linke (Allemagne) ; Mabadi Ahmédali, CDISCOM – Comores ; Laurent Akoun, FPI-Côte d'Ivoire ; Tony Pecinovsky, rédacteur au journal People's World, membre du Bureau exécutif du Parti communiste des États-Unis (CPUSA) et président de la Workers' Education Society (St. Louis, MO) ; Irène Ansari, Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie ; Vladimir Caller, responsable des questions internationales du Parti communiste Wallonie-Bruxelles ;  Claude Hoarau, président du l’Action populaire pour La Réunion (APR) et Fabrice Hoarau, porte-parole et responsable des Relations internationales ; Nicolas Hulot, président de la Fondation pour l'homme et la nature (France) ; Patrick Le Hyaric, vice-président du groupe GUE-NGL au Parlement européen et directeur de l'Humanité ; Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel Péri (France) ; Francis Wurtz, député honoraire GUE-NGL du Parlement européen ; Philippe Rio, maire de Grigny et président de l'AFCDRP-Maires pour la paix ; Ouamar Saoudi, secrétaire national à l'environnement et à l'économie du RCD (Algérie) ; Alice Bernard, membre du Conseil national et du Département syndical du Parti du travail de Belgique (PTB) ; Abderrahmane Benhida, PADS (Maroc) ; Raouf Kaabi, membre du Comité central de l'Union des Fedayins d'Iran ; Hemad Sheybani, membre du Comité central de l'Union des Fedayins d'Iran ; Mustapha Brahma, Voix démocratique–Maroc ; Pat Doherty, député et ancien vice-président du Sinn Fein (Irlande) ; SEM Michel Mujica, ambassadeur du Venezuela en France ; Daniel Filmus, député au parlement du Mercosur, ancien ministre de l'Education, ancien membre du Conseil exécutif de l'Unesco – Argentine ; Dr Hasan Abdullah Bumadan, ancien secrétaire général de la Tribune progressiste (Bahrein) ; Georges Perles et Hachemi Zerari du PADS (Algérie) ; Abdelwahib Hammami, représentant en Ile-de-France que Fromt Populaire (Tunisie) ; Navid Shomali, secrétaire de département international du parti Toudeh (Iran) ; Pierre Barbancey, grand reporter au quotidien l'Humanité ; Mouna Mathari, Al Qotb-FP, Tunisie ; Joao Ferreira, député européen (PCP-Portugal) ; Opal Tometi, co-fondatrice de Black Lives Matter, directrice exécutive de BAJI-Black Alliance for Just ImmigrationÉtats-Unis ; Juan Carlos Marsàn Aguilera, membre du comité central du Parti communiste de Cuba, directeur du Département Europe du secteur International du PCC ; Denis Durand, économiste, membre du CN du PCF (France) ; Michel Billout, sénateur, groupe CRC ; Hervé Bramy, responsable du Pôle Ecologie du PCF ; Flemming Larsen, membre du comité européen de l'Alliance Rouge Verte (Danemark) ; B. Dassaradane, membre dela Commission internationale du Parti communiste indien (CPI) ; Mamdouh Habashi, membre du Bureau politique de l'Alliance populaire socialiste (Égypte) ; Taoufiq Tahani, président de l'Association France-Palestine Solidarité (AFPS) ; Louis Aminot, co-président de Nautilus-21, membre de l'Université européenne de la paix ; Samir Amin, économiste, Forum du Tiers Monde ; Pr Aziz S. Fall, président du CIRFA , coordonnateur de la Campagne Internationale Justice pour Sankara et membre du Forum des alternatives ; Monique de Ginet, vice-présidente du CIRFA ; Marzouk Alsnuf, Mouvement progressiste (Koweit) ; Adel Amer, secrétaire général du Parti communiste israélien (CPI) et Reem Hazzan, coordinateur du secteur International du CPI ; Bassam Salhi, secrétaire général du Parti du peuple palestinien (PPP), membre du Conseil de l'Europe; Marie-Christine Vergiat, députée au Parlement européen (France-GUE/NGL); Balaam Facho, ancien ministre, UND Tchad , un-e représentant-e de l'Union des populations du Cameroun (UPC) ; Eric Kahé, président de l'Alliance ivoirienne pour la République et Démocratie (AIRD)-Côte d'Ivoire ; Mariane Simon-Ekane, MANIDEM (Cameroun)...

 
Lieu : Espace Oscar-Niemeyer, 2, place du Colonel-Fabien, 75019, Paris, métro (ligne 2) station Colonel-Fabien

Inscriptions (dans la mesure des places disponibles) : international@pcf.fr
01 40 40 12 93