Accueil
 
 
 
 

Syrie : « L'urgence est à la paix »

Au moment où de nouveaux bombardements causaient la mort de 30 habitants d'Alep, montant à 230 le nombre des décès en une semaine d'affrontements dans la ville entre le régime syrien et des forces « rebelles » soutenues par les pétromonarchies, Washington et Moscou annonçaient avoir conclu une trêve sur les fronts de Lattaquié et la Ghouta, excluant Alep dont la population vit le martyr ces derniers mois, sans voir pu connaître de véritable accalmie avec le cessez-le-feu de février.

Le Parti communiste français condamne avec la plus grande fermeté les actions de tous les belligérants et réaffirme qu'il ne peut y avoir de vainqueurs militaires de cette sale guerre qui ravage la Syrie depuis plus de 5 ans. L'arrêt des souffrances du peuple syrien et des peuples du Proche-Orient et la mise en oeuvre d'un processus de transition politique démocratique doivent être la priorité absolue de tous.

L'urgence est à la paix et à des négociations politiques incluant les forces démocratiques et progressistes syriennes, et la poursuite des efforts entrepris sous l'impulsion de l'émissaire pour la Syrie du secrétaire général de l'ONU et du groupe international de soutien à la Syrie (GISS) auquel participent tous les États impliqués dans ce conflit.

La France, dans cette situation, doit restée résolue à la concrétisation du processus décidé et arrêté par le GISS et confirmé par la « feuille de route » pour la paix (résolution 2254[2015]) du Conseil de sécurité de décembre dernier .

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.