Accueil
 
 
 
 

Rencontre internationale•Paris, 1er juin 2016 «Pour une Conférence mondiale pour la paix et le progrès»

Les quinze derniers jours qui viennent de s’écouler ont été marqués par un déchaînement de violences. Les dirigeants gouvernementaux et chefs d’État qu’on entend le plus sont ceux qui martèlent que nous devrions nous y habituer durablement et que nous serions impuissants à rétablir et garantir une sécurité collective globale.

Les forces de la paix sont pourtant nombreuses, elles sont mobilisées. Le monde est en plein et profond bouleversement. Mais, quand d’aucuns n’y voient que menaces et «chaos», nous, forces diverses à travers le monde qui luttons pour la justice, l’égalité, la coopération et la paix entre les peuples, affirmons au contraire qu’un autre monde – un monde plus juste, plus sûr, plus humain et plus solidaire – est possible! Qu’il est même indispensable pour résoudre durablement les urgences, problèmes et défis auxquels l’humanité est confrontée en ce XXIe siècle. Envers et contre toutes les régressions que tente d’imposer la logique financière et spéculative qui caractérise la mondialisation capitaliste néo-libérale, ce monde est déjà en construction.

Ce monde de paix et de progrès est en germe  dans toutes les mobilisations dans nos pays et continents pour stopper la guerre et les violences, pour faire reculer les nationalismes, fondamentalismes religieux et les extrêmes droites. Ce monde de paix et de progrès est en germe dans tous les mouvements populaires pour la justice sociale, les libertés et droits – individuels et collectifs – humains et sociaux, pour la démocratie, pour les biens communs universels, le partage des connaissances et la libre circulation des êtres humains et des idées, pour l’égalité entre individus, femmes et hommes, l’égalité des peuples, l’égalité des nations. Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les forces qui se dressent contre les institutions financières, et la prédation des grandes multinationales qui exploitent les richesses de régions entières sans se préoccuper des conséquences sur les écosystèmes  et les populations. Ce monde de paix et de progrès est en germe dans toutes les constructions citoyennes alternatives pour de nouveaux modes de développement et de production alliant exigences sociales, ambitions de progrès partagé et impératifs écologiques.

Paix et justice sociale, paix et démocratie, droits des peuples, égalité femme-homme, paix et développement humain, social, écologique, paix et nouveaux modes de production sont indissociables.

Ensemble, chaque jour, en cherchant à apporter des réponses progressistes et durables aux causes et sources des déstabilisations et conflits que sont les inégalités, les injustices, les humiliations, les logiques de domination, la remilitarisation des relations internationales, nous voulons contribuer à ouvrir la perspective d’une mondialisation du progrès humain, de la solidarité et de la paix. C’est cette ambition d’un nouvel âge de l’humanité, un monde de justice, d’égalité, de fraternité, de liberté et de paix que nous avons la volonté, la responsabilité et les moyens de construire ensemble.

Le 1er juin prochain*, à Paris, des personnalités et représentant-e-s de forces politiques, associatives, intellectuelles, syndicales venues des cinq continents lanceront un message d’espoir à toutes celles et tous ceux qui, acteurs de la solidarité internationale et de la transformation sociale dans leur pays et sur leur continent, se battent pour un monde meilleur, un monde en commun. La journée se déroulera en 4 tables-rondes: «100 ans après le désastre de Verdun: Bannir la guerre sur le sol européen; rebâtir une sécurité collective européenne; changer l’Europe»; «Une paix juste et durable, et développement humain, social et écologique du Grand Moyen-Orient: priorité mondiale»; «Paix, droits et développement sont indissociables»: Déminer les bombes semées en Afrique par l’Occident et laisser les Africains penser et décider par eux-mêmes leur avenir»; «Un autre monde est (toujours) possible!»

Parmi les personnalités présentes: Aminata Traoré (Mali), Selahattin Demirtas (HDP-Turquie), Dr Adbullah Naïbi (coalition AYENDA- Afghanistan), Morihara Kimitoshi (membre de l’Exécutif du Parti communiste du Japon), Raid Fahmi (secrétaire-adjoint du CC du Parti communiste irakien), Marie Nassif-Debs (secrétaire générale adjointe du PC libanais), AKEL (Chypre), Stefan Bekier (ancien activiste de l’opposition de gauche en Pologne, militant en France d’Ensemble!), Tarek Ben Hiba (secrétaire général de la FCTR), Françoise Dumont (LDH-France), Patrick Le Hyaric (vice-président du groupe GUE-NGL et directeur de l’Humanité), Alain Obadia (Fondation Gabriel-Péri, France), Francis Wurtz, député honoraire du Parlement européen, Philippe Rio (maire de Grigny et président de l’AFCDRP-maires pour la paix)...

Inscription «CMPP2016» en écrivant à international@pcf.fr

Secteur international du PCF
article paru dans Communistes du 6 avril 2016

 

* À l'Espace Oscar-Niemeyer (2, place du Colonel-Fabien, 75019, Paris, M° Colonel-Fabien)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.