Accueil
 
 
 
 

Erdogan pousse la France à la guerre en Syrie

Alors que le Conseil de Sécurité vient d'adopter un rapport du nouvel émissaire de l'ONU pour la Syrie, Steffan de Mistura, préconisant un plan d'action pour parvenir à l'arrêt des combats dans certaines zones de Syrie, en priorité à Alep, c'est le moment que choisit Laurent Fabius pour appeler à une intervention de la coalition internationale contre l’État islamique et les troupes du régime de Bachar Al Assad dans cette ville divisée depuis 2012 entre les forces de l'opposition et celles du régime.

Cette proposition reprend le projet de 2011 de Nicolas Sarkozy et de François Hollande d'engager les pays occidentaux par le moyen d'une intervention militaire pour mettre un terme au pouvoir de Bachar Al Assad.

Alors que la bataille de Kobané contre l’État islamique est loin d'être terminée, que la France a toujours refusé tout soutien aux combattants kurdes du PYD et qu'en Irak les groupes djihadistes tiennent tête à l'armée irakienne et à la coalition, Laurent Fabius propose en réalité de s'engager en Syrie contre les troupes de Bachar Al Assad.

Aujourd'hui, au nom de la lutte contre l’État islamique, Laurent Fabius propose d'affronter le régime syrien. Faut-il le rappeler, il n'y a pas de solution militaire en Syrie. Aucun des protagonistes de l'opposition ou du régime, malgré leurs soutiens respectifs, n'est en mesure de l'emporter dans ce conflit qui ne cesse de s'étendre aux pays voisins.

La visite récente de Recip Erdogan, premier ministre turc, n'est pas étrangère à l'appel de Laurent Fabius. La Turquie s'étant engagée au besoin avec l'aide des troupes djihadistes à chasser le pouvoir actuel en Syrie.

La politique de la France doit plutôt multiplier les efforts pour soutenir l'action de l'ONU pour parvenir à une solution politique entre le régime et l'opposition.

Cette même ONU qui, par la voix de sa responsable aux affaires humanitaires, appelle à la cessation des violences afin de faire parvenir les aides dont les populations ont un besoin urgent.

Si l'appel de Laurent Fabius était entendu, la France rentrerait de fait en guerre contre la Syrie.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.