Accueil
 
 
 
 

Isolement des États-Unis à l'ONU: 191 pays (sur 193) dénoncent l’embargo contre Cuba

Pour la vingt-quatrième fois, le 27 octobre dernier, l'Assemblée générale de L'ONU a exigé la levée du blocus contre Cuba. Ce vote aboutit à un isolement sans précédent des États-Unis : 191 pays ont voté pour la résolution cubaine, 2 contre (États-Unis et Israël). Pour la première fois, aucune abstention.
Les États-Unis tentent d'utiliser la réouverture des ambassades pour faire croire que les relations sont quasiment normales entre les deux pays. Malgré l'opposition du Congrès, le président Obama a les moyens de vider le blocus de son contenu mais il s'y refuse. Malgré les mesures d'assouplissement, il affecte durement la vie de 11 millions de Cubains et compromet le développement de l'île. Il donne lieu à une véritable traque financière. Début octobre, le Crédit Agricole a encore été condamné par la justice étasunienne à une amende de 693 millions d'euros pour ses transactions avec Cuba.
Jusqu'au dernier moment, faisant miroiter une éventuelle abstention de leur part, les États-Unis ont tenté d'obtenir un retrait ou une modification de la résolution. Ils souhaitaient un texte célébrant l'ouverture des ambassades et les mesures d'assouplissement.
« Tant que le blocus existera nous continuerons à la dénoncer avait prévenu » La Havane. Quel que soit le délai nécessaire aux États-Unis pour s'y résigner, l'embargo a fait son temps. Parce qu'il ne parvient pas à isoler ou étouffer cette révolution, parce que l'Amérique latine le condamne, que le monde le condamne et que l'opinion publique étasunienne le condamne.

Solidaire du peuple cubain, le Parti communiste français exige la levée totale du blocus qui dure depuis cinquante six ans, en violation des accords, lois et règles qui régissent les relations internationales.
C'est pourquoi le PCF a lancé une pétition pour la levée immédiate du blocus imposé au peuple cubain : signez la pétition.

Maïté Pinero