Accueil
 
 
 
 

coopération france-europe-palestine : le réseau coeppo à 10 ans

Les 28 et 29 novembre 2013 s’est tenu à Dunkerque le 4e Forum des Collectivités européennes pour la paix au Proche-Orient (COEPPO) en présence de nombreuses personnalités françaises, européennes et palestiniennes.
Une délégation importante d’élus et de maires communistes ainsi que des camarades engagés aux côtés des Palestiniens depuis de nombreuses années, étaient présents parmi lesquels, notre regretté Fernand Tuil.
On peut retenir des différentes interventions que, bien qu’Oslo avait suscité l’espoir de voir la justice et le droit l’emporter, la situation s’est fortement dégradée au plan politique avec les échecs répétés des négociations, l’impasse créée par la division dans les rangs palestiniens, notamment à Gaza, et le rôle effacé des Etats-Unis. Les colonies se sont multipliées, en Cisjordanie et à Jérusalem, le Mur, en isolant les populations a été un facteur d’augmentation du chômage et en annexant les terres agricoles, un facteur de paupérisation. La situation sociale très préoccupante à Gaza, l’est également en Cisjordanie.
Certes, l’Etat palestinien est reconnu par l’UNESCO, et on peut se féliciter que le statut d’« Etat » est partie intégrante de l’identité palestinienne à l’ONU. Mais la question de la terre et de la souveraineté reste cruciale.
Si l’objectif d’élargir la coopération décentralisée, dans le cadre de l’Europe fait consensus, la question du retrait des territoires occupés en 1967, comme élément impératif de reconnaissance et de construction du futur Etat palestinien, continue à faire débat dans l’opinion publique israélienne.
Le respect du droit international et les négociations à égalité entre partenaires développés par l’intervention du maire de Palerme, en vue d’une solution politique juste et d’une réelle coopération, ont été un des temps forts de cette rencontre.
Enfin on ne peut que regretter que la question des réfugiés et du droit au retour n’ait pas eu la place qu’ils méritent dans ce débat d’autant qu’ils constituent, avec les colonies et le statut de Jérusalem les points d’achoppement des négociations de paix avec Israël.
Collectif Palestine du PCF
collectif-palestine@pcf.fr
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.