Accueil
 
 
 
 

Défense : Emmanuel Macron s’accroche à une orientation pourtant en plein échec

Lors de son discours solennel du 7 février à l’école militaire sur la stratégie de défense de la France, Emmanuel Macron en a une nouvelle fois appelé au « multilatéralisme, au respect du droit international, au désarmement nucléaire, à l’indépendance européenne et à la souveraineté nationale » mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Même si le président de la République a reconnu que l’indépendance de notre pays ne se jouait pas que sur le terrain militaire, son discours demeure sur le fond belliciste et militariste.

Le chef de l’Etat a confirmé le cadre « indépassable « de l’OTAN et son allégeance aux États-Unis. En dépit des réalités, Emmanuel Macron continue à faire l’article de la chimère d’un pôle européen de l’OTAN dirigé par la France et parlant aux États-Unis « d’égal à l’égal ». En dépit des réalités, il a confirmé l’engagement de la France dans une guerre sans fin en Afrique reléguant les réponses politiques au second plan. En dépit des réalités, il propose d’augmenter les dépenses d’armement pour « mieux désarmer ».

Pris entre l’étau des contradictions du réel et de ses choix politiques militaristes atlantistes, le président Macron maintient une orientation qui est en échec comme le montre tous les jours la situation au Mali, par exemple. Aucun des grands enjeux planétaires, humains, sociaux, démocratiques ne trouveront de réponse viable dans une telle voie.

Oui l’indépendance de la France est menacée, oui la course aux armements nucléaires est relancée, oui le danger de guerre s’accroit mais ce sont l’OTAN et les États-Unis qui sont les principaux responsables de ces dynamiques.

C’est pourquoi le PCF propose que la priorité soit donnée à des actes politiques forts : sortie de la France de l’OTAN en vue de sa dissolution et de la création, en Europe, d’un cadre paneuropéen inclusif de coopération et de sécurité collective; désengagement militaire de notre pays de la bande sahélo saharienne; réorientation de la politique d’aide au développement afin de contribuer efficacement à la reconstruction d’Etats et politiques publiques de développement contrôlées par les peuples des pays concernés; engagement de notre nation en faveur de l’adoption et de la ratification du Traité international d’interdiction des armes nucléaires (TIAN); enfin, respect du traité de démilitarisation de l’espace.

C’est avec ces objectifs que le PCF agira pour une nouvelle politique internationale et de défense de la France visant la paix et la solidarité entre les peuples.

Parti communiste français
Paris, le 8 février 2020

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.