Accueil
 
 
 
 

Libye / migrants: Il faut maintenant que la France soutienne les ONG qui sauvent les vies des migrants

 En février, la ministre de la Défense Florence Parly avait annoncé le don de 6 navires rapides à la Libye pour renforcer le contrôle de ses côtes. Cette semaine, nous apprenons que la France renonce à ce don en raison de la situation dans le pays et la révélation des conditions inhumaines dans lesquelles se retrouvent les migrants sur le sol libyen.

Le Parti communiste français (PCF) accueille avec satisfaction l'annonce de la ministre mais relève que, dans les motifs, la situation réelle des migrants retenus de force en Libye est tue.

Il faut maintenant se mettre autour d'une table avec les ONG pour permettre de véritables missions de sauvetage en mer et trouver une solution de coopération avec les pays du pourtour méditerranéen pour faire valoir les droits des migrants retenus et maltraités en Libye.

Personne ne peut fermer les yeux, personne ne peut continuer de se taire ou prétendre qu'il ne savait pas!

L'objectif doit maintenant être d'ouvrir enfin des voies légales et sécurisées et de respecter les droits humains, le droit de la mer et le droit international, seule solution véritable pour mettre un terme au trafic des êtres humains, démanteler les filières de passeurs, et sauver des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants de l'esclavage ou de la mort.

Parti communiste français,
Paris,le 3 décembre 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.