Accueil
 
 
 
 

Mali: «Un drame qui souligne combien la réponse militaire est lourde de dangers»

Le PCF a appris avec tristesse le décès de treize soldats français, lundi soir, lors du crash de deux hélicoptères au Mali. Le PCF s’incline devant la mémoire des disparus et présente ses condoléances aux familles et proches des disparus, ainsi qu’à leurs collègues.

Le drame est survenu au cours d’une opération de la force Barkhane contre des groupes armés dans la région du Liptako aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Il s’agit de l’événement le plus meurtrier pour l’armée française depuis son déploiement au Mali en 2013, puis dans l’ensemble de la région en 2014 avec 4 500 hommes.

Il y a quelques semaines, dans la même zone, 49 militaires maliens trouvaient la mort dans une attaque attribuée à l’organisation État islamique au Grand Sahara (EIGS). Depuis 2013, date de l’expédition militaire Serval au Mali, 38 militaires français ont trouvé la mort dans la région. Des centaines de militaires maliens ou de la Mission de stabilisation des Nations unies au Mali (Minusma) ainsi que des milliers de civils ont subi le même sort. Au Burkina Faso, la violence armée a fait des centaines de morts, des milliers de blessés et poussé près d’un demi-million de personnes à trouver refuge ailleurs dans le pays. Aujourd’hui, au Burkina, au Mali et au Niger, plus de cinq millions de personnes dépendent entièrement de l’assistance humanitaire. Des centaines de milliers de familles ont tout perdu en fuyant les violences.

Ce nouveau drame souligne combien la réponse militaire est lourde de dangers et ne saurait se substituer à des solutions politiques dans le règlement des conflits locaux, avec la réponse aux immenses défis sociaux, économiques, environnementaux, pour donner des perspectives aux populations, singulièrement aux jeunes.

Parti communiste français
Paris, le 26 novembre 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.