Accueil
 
 
 
 

Solidarité avec le soulèvement du peuple irakien

Après les mouvements populaires de 2015-2016 puis ceux de l'été 2018, le peuple irakien crie à nouveau sa colère dans les rues de nombreuses villes. Il dénonce  la misère, le chômage de la jeunesse, la destruction des services publics (eau, électricité...). Comme précédemment, il s'insurge contre la politique de quotas qui mine les institutions, la corruption des dirigeants politiques et religieux qui mettent en coupe réglée le pays pour leurs intérêts ou bien pour l'inféoder à une puissance étrangère. Ce grand mouvement populaire pacifique est une nouvelle expression de «cette jeunesse connectée» qui revendiquent plus de justice sociale, une jeunesse qui ne supporte plus les inégalités.

Le premier ministre Adel Abdel Mahdi a fait le choix de la violence brutale. Alors que les manifestations se poursuivent, on relève 13 morts et plus de 1000 blessés. La férocité du pouvoir amplifie les mobilisations. Un appel à la grève générale a été lancé tandis que des sit-in pacifiques s'organisent. La commission des Droits de l'Homme du Parlement irakien a dénoncé la répression tout comme le Parti Communiste Irakien et son puissant allié chiite Moqtada al-Sadr.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa totale solidarité avec la lutte du peuple irakien et salue l'engagement des communistes irakiens dans ces mouvements populaires et dans la construction d’une alternative politique, sociale et citoyenne.

Parti communiste français
Paris, le 4 octobre 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.