Accueil
 
 
 
 

Barbare assassinat d'une femme sahraouie par le pouvoir marocain (PCF)

Alors que l'équipe algérienne de football remportait la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) des milliers de Sahraouis sont descendus dans les rues de nombreuses villes des territoires occupés par le Maroc pour tout à la fois fêter l'événement mais aussi dénoncer le pillage de leurs ressources naturelles, le chômage massif et exiger la libération des prisonniers politiques dont ceux de Gdeim Izik.

A El Ayoun, l'armée s'est ruée sur la foule avec des véhicules. Écrasée, une jeune femme de 23 ans Sabah Othman Omeida a perdu la vie. Au total on dénombre plus d'une centaine de blessés et des dizaines d'arrestations. Parmi eux, de nombreuses femmes sahraouies dont le visage est systématiquement défiguré à coups de matraque. Dans ces prisons, les tortures et les viols sont devenus la règle.

Le Front Polisario a dénoncé cette nouvelle agression brutale contre les populations civiles sahraouies dans les territoires occupés.

Le Parti communiste français (PCF) condamne ces actes barbares et appelle le gouvernement français à cesser de couvrir les actes criminels de Mohammed VI. Paris porte une lourde responsabilité dans cette violence en refusant au Conseil de Sécurité de l'ONU d'étendre les prérogatives de la MINURSO à la protection des droits humains dans les territoires occupés. Chacun peut en mesurer les tragiques conséquences. L'extension illégale des accords commerciaux UE/Maroc au Sahara Occidental encourage cette impunité. Enfin la France fait obstacle aux résolutions de l'ONU en s'opposant à l'organisation d'un référendum d'autodétermination pour mettre un terme à la colonisation.

Le PCF est solidaire, dans cette épreuve, du peuple sahraoui et de son représentant le Front Polisario.

Parti communiste français
Paris, le 22 juillet 2019
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.