Accueil
 
 
 
 

Algérie: Indignation après la mort de Kamel Eddine Fekhar

La mort de Kamel Eddine Fekhar, militant des droits humains, suscite indignation et écoeurement dans toute la société algérienne.

Arrêté le 31 mars après avoir enregistré une vidéo pour dénoncer les pratiques ségrégationnistes des autorités à l'égard de la minorité mozabite, il avait entamé une grève de la faim pour dénoncer l'injustice dont il était victime. Il faisait l'objet d'une implacable persécution judiciaire depuis de très nombreuses années qui avait fragilisé sa santé. En dépit des alertes de sa famille, les autorités ont opposé une glaciale inertie, afin de programmer sa mort. C'est cette justice corrompue, aux ordres d'un pouvoir honni, que rejette désormais le peuple algérien qui poursuit, dans la dignité, sa mobilisation. Le gouvernement actuel, issu du clan Bouteflika ou le général Ahmed Gaïd Salah, qui prétendent avec hypocrisie respecter la Constitution, ne porteraient pas sur la conscience la mort de Kamel Eddine Fekhar si les lois fondamentales proclamant la liberté d'expression avaient été respectées.

Le Parti communiste français (PCF) salue la mémoire de cet homme intègre, épris de droit et de liberté. Le PCF demeure aux côtés des foules immenses du peuple algérien qui bâtissent dans les manifestations quotidiennes une nouvelle Algérie libre, démocratique et pacifique fidèle aux voeux de Kamel Eddine Fekhar.

Parti communiste français
Paris, le 31 mai 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.