Accueil
 
 
 
 

Rif / Hirak : Brutalité répressive du pouvoir marocain (PCF)

53 membres du mouvement de protestation du Rif viennent de voir leurs peines confirmées par la cour d'Appel de Casablanca. Jugés pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat », Nasser Zefzafi et trois autres de ses compagnons devront purger 20 ans de prison alors que les autres peines vont de 1 à 15 ans.

Après la mort atroce du jeune poissonnier Mochine Fikri, les manifestants avaient réclamé la vérité sur son décès mais exigé aussi le développement de cette région abandonnée par le pouvoir.

Après quelques promesses, le roi Mohammed VI avait déclenché une vague répressive faisant deux morts et 400 arrestations suivis de parodies de procès. Encore une fois, le pouvoir marocain montrait son vrai visage.

La France qui clame son amitié avec le souverain chérifien fait à nouveau preuve d'un mutisme déshonorant et persiste dans une affligeante complicité qui encourage les bourreaux.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa solidarité avec les détenus et leurs familles et est aux côtés du mouvement social marocain et des organisations de défense des droits humains.

Le PCF appelle à la libération immédiate des prisonniers et à la condamnation de ce régime qui piétine les droits humains au Maroc mais aussi dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

Parti communiste français,
Paris, le 7 avril 2019

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.