Accueil
 
 
 
 

Convention nationale du PCF : Pour un nouveau projet européen

TELECHARGER LA REVUE DU PROJET
"Refonder l'Europe"

EDITO

UN FORMIDABLE OUTIL !

Une des grandes décisions de notre dernier congrès a été la mise en place du Comité du projet qu'Isabelle De Almeida, présidente du Conseil national du PCF, anime à mes côtés. Il s'agissait de doter notre parti d'une instance permanente de réflexion et de travail afin d'optimiser la coordination de notre projet politique. Dans le cadre du travail du comité, la décision a été prise d'organiser une série de conventions dont la première s'est tenue le 16 novembre 2013 avec pour thématique l'enjeu d'un nouveau projet européen. La prochaine convention est d'ores et déjà fixée. Elle se tiendra à l'automne 2014 et aura pour sujet la définition d'un nouveau modèle industriel. Nous sommes dès à présent dans sa préparation.

Le travail que nous avons réalisé avec ce texte est extrêmement précieux. Il constitue une étape importante dans notre réflexion sur notre projet européen. Nous nous sommes exprimés à chaque étape de la construction européenne en avançant des propositions fortes. Nous avons notamment mené la campagne contre le traité constitutionnel en 2005 et le Front de gauche est né de ces batailles européennes. Nous dénonçons depuis longtemps déjà les dégâts des choix qui ont prévalu à l'intégration régionale européenne. Nous étions, en effet, le seul grand parti à mener la bataille sur des bases progressistes pour dire « non » à Maastricht en 1992. Nous avons mené cette campagne courageusement et parfois très seuls à gauche. Toutes nos batailles et tous nos diagnostics ont montré leur pertinence. Nous sommes entrés avec la crise économique et l'exacerbation des contradictions du modèle libéral d'intégration européenne, dans une période tout à fait nouvelle dont nous savons que l'Europe et l'UE ne sortiront pas indemnes. L'enjeu n'est donc plus de savoir si l'Union européenne va continuer, la période débouchera inévitablement sur des transformations profondes. Le problème est de savoir si ces transformations vont être des avancées progressistes ou une dégradation accélérée de la situation pouvant amener à une intégration capitaliste de plus en plus autoritaire ou à son éclatement, ou encore à une confrontation de nationalismes.

L'enjeu est grand et le débat qui en découle est tout aussi profond. Un débat existe en effet, dans toute la gauche, sur les choix stratégiques que nous devons opérer ; il tourne autour de la question de la contestation de l'idée d'intégration régionale européenne et de l'instrumentalisation qui en est faite par le Front national. L'heure n'est pas à la contestation stérile : nous avons complètement dépassé la seule question du refus et de la dénonciation de l'UE. La bataille qui est engagée dans toute l'Union européenne n'est d'ores et déjà plus une bataille sur le rejet mais bien sur les solutions face à la crise. Toutes les forces politiques, à commencer par l'extrême droite se sont lancées dans cette bataille des solutions. Nous devons nous aussi être porteurs d'un projet et de solutions à cette situation. Nous ne devons pas rivaliser sur « qui sera le meilleur pour dire que cette Union européenne est catastrophique ». Toutes les enquêtes d'opinion disent que le rejet est massif. L'enjeu majeur de l'affrontement politique est ailleurs : dans quelle direction ce rejet massif va trouver ses solutions ? Toute la bataille politique se concentre sur cette question.

Cette perspective confère toute son importance aux travaux de notre convention. Nous avons franchi un cap important en structurant notre approche, en déterminant nos priorités, en menant la réflexion politique. Ce document est un formidable outil, une étape décisive de notre travail sur lequel nous devons nous appuyer pour faire connaître nos propositions auprès du plus grand nombre. Il est, bien évidemment, un relais indispensable dans la campagne électorale que nous allons mener jusqu'aux élections européennes. Mais son utilité dépasse le seul calendrier électoral. Ce document que nous avons choisi de publier en numéro hors-série de  La Revue du projet, a été pensé comme une référence de long terme pour nos batailles politiques. À ce document s'ajouteront d'autres hors-série issus des travaux des conventions à venir. À terme, nous ambitionnons la constitution d'un large fonds programmatique, matrice générale à notre combat politique. Ce premier numéro est ainsi un premier pas vers cet objectif. Sa qualité ne peut que nous encourager pour la suite.

Pierre Laurent,
Secrétaire national du PCF

------------------------------------------------------------------------

SOMMAIRE

 

ÉDITO: UN FORMIDABLE OUTIL ! Pierre Laurent - 3

 

POUR UN NOUVEAU PROJET EUROPÉEN

Discours prononcé par Patrik Le Hyaric en ouverture des travaux de la convention nationale du projet sur les enjeux européens le 16 novembre 2013 - 4

 

LA CONVENTION EN QUELQUES MOTS -12

 

REFONDER L’EUROPE (texte adopté par le Conseil national du PCF) - 13
 

UN COMBAT POPULAIRE ET DE CLASSE DE NOTRE TEMPS - 14
 

DIX-HUIT QUESTIONS POUR LE DÉBAT - 19
 

Comment construire une Union européenne réellement démocratique ? - 19
 

Qu’entendons-nous par « Europe sociale » ? - 21
 

Comment, plus généralement, établir et garantir des rapports de solidarité – et non plus de concurrence ni de domination – entre les peuples, les territoires, les États au sein d’une Union européenne en voie de refondation ? - 22
 

Quelle place pour les jeunes dans un nouveau projet européen ? - 24
 

Quelles doivent être les obligations d’une telle Union européenne du point de vue des libertés et des droits fondamentaux ? Du point de vue de l’égalité des genres ? - 25
 

Quel sort pour l’euro ? - 26
 

En quoi la sortie de l’euro ne peut pas être la solution ? - 29
 

Quelle contribution la dimension européenne peut-elle apporter aux secteurs d’activité économique ? - 30
 

Quelle nouvelle politique agricole commune ? Quelle politique de la mer et des pêches ? - 31
 

Quelle initiative européenne pour impulser la transition écologique ? - 32
 

Quelle ambition nouvelle en matière de politique culturelle d’une nouvelle Union européenne ? - 34
 

Quelle Europe de la connaissance ? - 34
 

Quelle politique des migrations dans une Europe refondée ? - 37
 

Quelles relations particulières une telle Union européenne doit-elle entretenir avec les pays voisins et les régions géographiquement, historiquement ou culturellement proches? - 38
 

Cette Union européenne doit-elle viser à jouer un rôle marquant sur la scène internationale ? - 39
 

Quel rôle concevons-nous pour la France en faveur d’un processus de refondation de l’Union européenne?-41
 

À quelles conditions fondamentales un État peut-il être membre d’une Union européenne  refondée tel que nous l’entendons ? - 41
 

Quelle place pour les luttes sociales et politiques, pour les initiatives des partis européens (tel le PGE) et des élus de gauche au parlement européen (tels ceux du groupe GUE-NGL) pour modifier les rapports de force dans une perspective de changements profonds ? - 42
 

 

AUDITIONS - 44

Nasser Mansouri - 44

Tony Andreani - 45

Katerina Stenou - 45

Géraldine Lapp - 46

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.