Accueil
 
 
 
 

Iran : la surenchère guerrière de Donald Trump

Les États-Unis viennent d'imposer une 2e vague de sanctions frappant d'interdit les échanges de gaz et de pétrole ainsi que les transactions avec la Banque centrale iranienne. L'objectif de Donald Trump, d'Israël et des régimes dictatoriaux du Golfe visent à mettre Téhéran à genoux, à asphyxier son économie tout en escomptant un soulèvement populaire afin de renverser le régime. Les conséquences de cette décision ne se sont pas faites attendre sur une économie déjà fragilisée par le chômage, les inégalités et la corruption. Le pays plonge dans la récession et la pénurie (produits de première nécessité et médicaments) provoquant la paupérisation du peuple iranien. Ces sanctions ne manqueront pas de durcir la politique du régime contre les démocrates et risquent de relancer le programme nucléaire alors que Téhéran s'est constamment soumis à ses obligations depuis la ratification. Ce diktat de Donald Trump est rejeté par de nombreux pays européens et asiatiques, conscients du sale jeu qui se trame. Pour la France et l'Union européenne, le seul moyen de contourner les effets de cette politique est de prendre clairement ses distances avec la politique de Washington. La Cour de justice internationale a déjà condamné cette logique punitive. Sans nul doute, celle-ci provoquera une terrible souffrance en Iran mais il y a peu de chance qu'elle fasse plier le régime.

Le Parti communiste français (PCF) condamne la politique unilatérale de sanctions des États-Unis. Il appelle au maintien de l'accord sur le nucléaire et demande à la France et à l'Union européenne de prendre les dispositions qui s'imposent pour ne pas appliquer des sanctions injustifiées et soulager le peuple iranien qui aspire à la paix.

Parti communiste français,
le 4 novembre 2018
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.