Accueil
 
 
 
 

Faire cesser les massacres de Yézidis par la Turquie

L'Etat turc a perpétré un nouveau massacre, le 15 août 2018, de kurdes de confession yézidie au Sinjar (Irak).

L'aviation turque a bombardé la population du village de Kojo qui rentrait d'une cérémonie d'hommage commémorant la mémoire de 500 victimes de l'Etat islamique en août 2014. A cette date, les Yézidis avaient été victimes d'une tentative de génocide par Daesh et ce avec la complicité d'Ankara qui soutenait alors les organisations djihadistes de la région. Les hommes furent exécutés et les femmes vendues comme esclaves sexuelles. Il avait alors fallu l'intervention du PKK et du PYD pour sauver des milliers d'entre-eux. Cette implication avait été saluée par l'ensemble de la communauté internationale.

Multipliant les revers diplomatiques, le président R.T. Erdogan s'est lancée dans une politique expansionniste afin d'éliminer les Kurdes. Les troupes turques ont annexé illégalement l'enclave de Djarabulus et le canton kurde d'Afrin (Syrie) dans lesquels des djihadistes de tous horizons ont trouvé refuge commettant de nombreuses exactions. La Turquie s'en prend désormais au Kurdistan d'Irak, multipliant les implantations de bases militaires et les bombardements de civils en dépit des protestations de l’État irakien.

Le Parti communiste français condamne fermement ces bombardements, et exprime sa solidarité avec les Kurdes d'Irak et notamment les Yézidis. Il serait temps que la communauté internationale mette un terme à cette guerre permanente que mène la Turquie contre les Kurdes, à cette politique d'expansion territoriale qui viole l'intégrité des États et le droit international, ajoutant de la déstabilisation dans une région déjà meurtrie par la violence.

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont choisi ce moment pour annoncer le renforcement de leurs relations économiques avec la dictature de R.T. Erdogan, témoignant de leur capitulation devant un régime qui piétine les droits humains les plus élémentaires. L'histoire se souviendra de cette compromission.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.