Accueil
 
 
 
 

Etats Généraux de la Paix

Contribution du Parti communiste français

 

Le Parti communiste français remercie les organisateurs des Etats Généraux de la Paix pour leur invitation et apporte tout son soutien à la démarche que propose le texte initiateur de ces Etats Généraux Faisons la Paix Ensemble.

Le Parti communiste français participe au quotidien aux luttes et aux mouvements de solidarité internationale pour faire reculer les logiques de guerre, de domination, d’exploitation et de mise en concurrence entre les peuples et il n’a de cesse de dénoncer les discours et les politiques sur un prétendu « chaos du monde » qui aurait pour conséquence que la France se retrouve en « état de guerre » comme on nous l’affirme en permanence depuis Nicolas Sarkozy jusqu’à Emmanuel Macron en passant par François Hollande. Au lieu d’apporter des réponses politiques économiques globales, coopératives, avec pour objectif de s’en prendre aux causes des conflits, des guerres et des violences politiques, la politique extérieure de la France alimente ces conflits, elle sème la méfiance, la haine et la violence plutôt que de chercher à les faire reculer.

La récente intervention militaire en Syrie illustre le mépris du droit international auquel vos Etats Généraux font référence à juste titre. Et le florissant commerce des armes avec l’Arabie Saoudite alors qu’elle mène la guerre au Yémen, le silence persistant de la France face à l’invasion par la Turquie du canton kurde d’Afrin en Syrie sont autant de signes d’une conception à géométrie variable des responsabilités internationales de notre pays.

Avec les organisations de paix, nous le proclamons : Non, les guerres n’ont rien d’inéluctable en Syrie, au Yémen, en Irak ; pas plus que la violence des organisations djihadistes qui sèment la terreur et la mort en Irak, Syrie, Turquie, Afghanistan, Pakistan, Nigeria, en Europe, en Afrique ou en Amérique du Nord et nous disons, comme dans votre appel, qu’il est urgent d’en revenir aux objectifs de la Charte des Nations-Unies, de redonner toute sa place à l’ONU et de s’attaquer aux inégalités, à la misère et aux injustices.

Afin de pouvoir répondre à l’aspiration à la sécurité globale, à la paix qu’expriment nos concitoyen-ne-s comme des millions de femmes et d’hommes dans le monde, le PCF propose de changer radicalement de logique, de rompre avec les politiques de la peur et la logique de guerre et de promouvoir la culture de la paix dans toutes ses dimensions, en élaborant démocratiquement des solutions politiques, économiques, sociales, culturelles, éducatives qui contribuent à construire un monde de justice, de solidarité, de fraternité et de paix répondant aux besoins et droits humains.

Sur le plan européen, le PCF propose que la France, plutôt que de promouvoir la relance du projet de «défense commune», prenne une initiative pour faire de l’Europe un espace exempt d’armes nucléaires et agisse pour l’élimination des armes nucléaires et de destruction massive. Cela passe par la signature et la ratification du traité d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires et par la sortie de l’OTAN dont il faut réclamer la dissolution au profit d’un projet de sécurité et coopération communes, de développement économique mutuellement bénéfique entre États membres de l’UE et entre l’UE et son voisinage est-européen ainsi qu’avec les pays d’Afrique, du Maghreb et du Proche-Orient. Plutôt que de créer un nouveau fonds pour l’industrie de la défense, l’UE devrait investir massivement dans le développement humain, social et écologique. Les politiques d’austérité sont non seulement incompatibles avec une politique de paix et de sécurité globale mais elles en sont les obstacles majeurs : appauvrir les économies nationales et les peuples, affaiblir les puissances publiques et mettre en concurrence les individus mène à l’instabilité de longue durée.

Alors que partout sur la planète, les peuples sont confrontés aux enjeux de « changement climatique », on constate là aussi que le langage de la guerre avec sa traduction en actes, prend le pas sur les politiques de coopération et de paix. Le libre-échange et la concurrence généralisée alimentent une guerre économique au service de grands groupes transnationaux qui n’hésitent pas à recourir au pillage des ressources et à l’exploitation éhontée des hommes. Ce dogme libéral, hégémonique, participe à déstructurer les sociétés humaines. A nous et à vous, ensemble, de mener les batailles politiques et idéologiques pour rendre majoritaire l’exigence d’un monde de solidarités, de progrès partagé, d’égalité et de justice ouvrant la voie à un monde de paix globale et inclusive.

Pour tous ces combats, vous pouvez compter sur le PCF, ses militants, ses élus, nombreux ici aujourd’hui qui participera des mobilisations à venir, qu’il s’agisse des marches autour du 21 septembre ou des rassemblements populaires prévus le 14 octobre prochain pour s’opposer à la modernisation et au développement par la France de son arsenal nucléaire militaire. En préparation à son congrès de l’automne prochain, le PCF a ouvert un chantier de réflexion sur l’action pour la paix et sur les initiatives à développer ; c’est vous dire la force de notre engagement pour qu’ensemble nous construisions la grande paix mondiale à laquelle aspirent les peuples.

Paris, le 21 avril 2018
Laurent Péréa
Responsable adjoint aux relations internationales du PC
F

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.